En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Actualités

Le Grand Narbonne présente son plan de relance de 3,5 M€ pour l’économie locale

Le 11 mai 2020

Photo : lors de la conférence de presse de présentation le 11 mai.
De g. à d. : Jérôme Lenoir, Directeur général des services, Henri Martin, Vice-président du Grand Narbonne délégué aux grands projets et à la commande publique, Jacques Bascou, Président du Grand Narbonne, et Alain Fabre, Conseiller communautaire délégué à la politique de l'habitat et du commerce.

Le confinement de deux mois, en raison de la crise sanitaire du Covid-19, a mis à l’arrêt de nombreuses activités et largement ralenti d’autres. Dès le 31 mars, le Grand Narbonne a annoncé des premières mesures d’urgence pour les entreprises du territoire.

À l’heure du déconfinement, et du retour progressif à l’activité pour de nombreux secteurs, le Grand Narbonne, qui a pour compétence le développement économique, le tourisme et la politique locale du commerce, présente un plan de soutien et de relance adapté au tissu économique local.

Le territoire compte 22 668 entreprises avec plusieurs particularités :
95% des entreprises comptent moins de 10 salariés et 75% ne comptent aucun salarié
Une économie locale basée majoritairement sur le secteur tertiaire (68% des entreprises du Grand Narbonne en tertiaire, contre 19% pour le secteur primaire et 13% pour le secteur secondaire).

Le secteur tertiaire (commerces, tourisme, loisirs, culture…) a été le plus touché par les fermetures administratives.

L’importance de l’économie résidentielle, liée à la consommation locale et touristique, donc très touchée :
> commerce, 16.6% des emplois contre 13,6 % pour l’Occitanie
> hôtellerie restauration, 5,7% des emplois contre 4,1% pour l’Occitanie

Le plan de soutien et de relance du Grand Narbonne a un double objectif :
- que les mesures de chômage partiel prises durant le confinement ne deviennent des licenciements
- que les entreprises ne ferment pas

Pour cela, le plan de soutien et de relance du Grand Narbonne compte trois volets :
- Un plan d’aide immédiat de plus de 2,4 M€ avec des mesures effectives à compter du 1er juin 2020
- Un plan de relance à moyen terme d’ores et déjà doté d’1M€.
- Une étude du plan pluriannuel d’investissements du Grand Narbonne pour envisager des investissements plus importants que ceux prévus à l’heure actuelle

Ce plan présenté aux acteurs économiques du territoire a reçu l’assentiment des chambres consulaires notamment, qui vont apporter leur concours sur plusieurs mesures.

DES MESURES REPRÉSENTANT 2,42 M€ D’AIDE POUR LES ENTREPRISES DU GRAND NARBONNE À COMPTER DU 1ER JUIN

1) ABONDEMENT DE 390 000€ AU FONDS RÉGIONAL L’OCCAL

Pour permettre aux entreprises du tourisme, du commerce et de l’artisanat de redémarrer au mieux leur activité et mettre en œuvre les mesures sanitaires nécessaires, la Région Occitanie vient de créer le fonds L’OCCAL. A partir du 1er juin, cette mesure permettra par exemple à un artisan coiffeur d’obtenir une subvention pour faire les adaptations sanitaires nécessaires. Un camping pourra quant à lui bénéficier d’une avance de trésorerie (remboursable) pour recruter ses saisonniers…

Le Grand Narbonne va abonder ce fonds régional de 390 000€ (soit 3€ par habitant). La participation du Grand Narbonne est multipliée par 4 grâce au cofinancement des partenaires, qui permet une mobilisation de près de 1,6 M€ au service des entreprises du territoire.

2) FAIRE APPEL À L’APPLICATION KEETIZ POUR FAVORISER LA CONSOMMATION DANS LES COMMERCES DE PROXIMITÉ

Keetiz est une application qui recense des commerces, des artisans et des producteurs. Pour les clients qui font des achats dans ces commerces, ils reçoivent un % du montant de leur achat sur leur compte en banque (opération appelée « cash back ». Le Grand Narbonne compte ainsi recenser les commerces intéressés pour qu’ils figurent sur l’application. Les consommateurs du Grand Narbonne qui s’inscrivent à cette opération pourront avoir un retour de 2€ sur leur compte en banque pour un achat de 10€ chez un commerçant.

Cette opération est estimée à 125 000€ pour le Grand Narbonne.

3) ÉDITER DES BONS D’ACHAT VALABLES CHEZ LES PETITS COMMERCES, AGRICULTEURS ET ARTISANS

A l’image de ce qu’étaient les Fédébons, qui ont disparu dans l’Aude, l’idée est d’éditer des bons d’achat valables chez les petits commerces, les agriculteurs, les artisans volontaires. Pour les clients qui paieraient avec ces bons d’achat, cela représente 30% de remise : le bon d’achat sera vendu 10€ mais il aura une valeur faciale de 13€.
Ces bons d’achats pourraient être mis en vente par les offices de tourisme, distribués par les comités d’entreprises à leurs salariés. Les modalités pratiques sont en cours de définition.

Cette opération est estimée à 375 000€ pour le Grand Narbonne.

4) UNE AIDE POUR LES FRAIS DE FONCTIONNEMENT À DES COMMERCES QUI ONT DÛ FERMER

Le Grand Narbonne a décidé d’apporter une aide aux petits commerces qui ont dû fermer. Cette aide sera destinée aux frais de fonctionnement. Les chambres consulaires feront partie du comité d’engagement chargé d’instruire les demandes.
Les critères d’attribution sont les suivants :
- Etre locataire d’un local commercial et ne pas être locataire professionnel dans son domicile personnel
- Avoir subi une fermeture administrative
- Avoir un chiffre d’affaires annuel entre 0 et 350 000€ HT
- Compter entre 0 et 5 salariés

Cette opération est estimée à 500 000€ pour le Grand Narbonne.

5) FAIRE DE LA FOIRE DE PRINTEMPS UN PUISSANT LEVIER DE RELANCE DES ARTISANS ET ENTREPRISES DU GRAND NARBONNE

La Foire de printemps du Grand Narbonne, qui a habituellement lieu début mai, attire environ 20 000 visiteurs chaque année et permet aux exposants d’avoir de nombreux contacts et une activité commerciale intéressante. En raison du confinement, la Foire de printemps du Grand Narbonne a été reportée à l’automne. Le Grand Narbonne a décidé de prendre en charge les frais de location de stand des artisans, commerçants et producteurs locaux pour cette édition de la Foire de printemps.

Coût estimé pour le Grand Narbonne : 200 000€.

6/ CAMPAGNE DE PROMOTION TOURISTIQUE DE 550 000€ AUPRÈS DES CLIENTS DE PROXIMITÉ

Avec les restrictions de déplacement, la saison touristique va être limitée à la seule clientèle de proximité. Grand Narbonne Tourisme, établissement crée par le Grand Narbonne pour l’exercice de la compétence tourisme, va déployer une campagne de promotion du territoire en tant que destination « nature, calme, mise au vert, authenticité… » à destination des habitants des régions d’Occitanie et d’Auvergne-Rhône Alpes d’un total de 550 000€ avec plusieurs partenaires : les stations classées (30 000€), le Parc naturel régional (10 000€), l’ADT (100 000€), l’Espace de liberté et l’espace balnéoludique de Gruissan (20 000€).

Directement ou indirectement (via ses participations dans les différents organismes partenaires de ce projet) le Grand Narbonne va participer directement à hauteur de 400 000€.

7/ DES CHÈQUES DE 15€ À DÉPENSER CHEZ LES ACTEURS DE LA GLISSE

Afin de soutenir les professionnels de la filière glisse au sein de la Wind Valley, 1700 chèques d’une valeur de 15€ seront remis aux clientèles en séjour. Ils pourront s’en servir pour un stage, de la location de matériel, des cours particuliers dans les clubs ou écoles de glisse entre juillet et octobre 2020.

Un coût de 27 000€ pour le Grand Narbonne (pour 1700 chèques et leur impression).

8/ FINANCEMENT DE 300 SEMAINES DE L’OPÉRATION « VACANCES SANS MASQUE »

Au début du confinement l’opération « vacances sans masque » a été créée localement. L’objectif : offrir aux personnels en première ligne durant le confinement, une semaine de vacances après la crise. Les particuliers ou professionnels peuvent ainsi offrir des semaines de vacances dans leurs résidences vacantes.
Afin d’inciter les propriétaires du territoire à offrir des semaines de vacances, le Grand Narbonne a décidé de leur offrir 150€ en bons d’achat (voir le point 3) valables chez les commerces locaux.

Un coût de 45 000€ pour le Grand Narbonne pour financer 300 bons d’achats de 150€ pour les propriétaires volontaires.

9/ SOUTIEN AUX CLUBS SPORTIFS AMATEURS ET PROFESSIONNELS

Le Grand Narbonne soutient déjà en temps habituel des clubs sportifs amateurs et professionnel et les grands événements glisse du territoire. Une enveloppe de 300 000€ supplémentaires est prévue pour participer aux plans de sauvetage des clubs pros et des grands événements mais également pour des dotations en équipements notamment.

10/ RÉFÉRENCER LES RESTAURANTS QUI FONT DE LA VENTE À EMPORTER

En attendant l’autorisation de réouverture des restaurants, nombreux sont les établissements qui ont mis en place un système de vente à emporter ou en livraison. Après la réouverture, et pour appliquer les règles de distanciation sociale (synonyme pour les restaurateurs d’une baisse de fréquentation), les restaurants maintiendront probablement une part de leur activité à emporter. Le Grand Narbonne a décidé de contacter les 457 restaurants de son territoire pour recenser leur nouveau mode de vente et d’établir une carte interactive disponible sur internet, à l’image de ce qui existe déjà pour les producteurs locaux du Grand Narbonne. Favoriser l’activité des restaurateurs, c’est indirectement aider les producteurs locaux chez qui les restaurateurs se fournissent.

Ce dispositif représente le salaire d’un équivalent temps plein sur un mois.

11/ RENFORCER LA PARTICIPATION DU GRAND NARBONNE AU GIP CAFÉS-CULTURES

Depuis plusieurs années, le Grand Narbonne participe financièrement à hauteur de 3000€ par an au GIP café-culture. Le GIP Cafés Cultures permet aux cafés, bars et restaurants de salarier des artistes et des techniciens dans de meilleures conditions, grâce au soutien financier des Collectivités Territoriales et du Ministère de la Culture. Dans le Grand Narbonne, cela concerne 9 établissements de cinq communes (Narbonne, Bages, Pouzols-Minervois, Gruissan et Peyriac-de-Mer). Le Grand Narbonne a décidé de participer à hauteur de 9000€ cette année pour permettre aux bars et restaurants de financer des concerts dès leur réouverture. L’effet levier sur les embauches d’intermittents passera à 200 contre 95 actuellement.
Par ailleurs, l’exonération de la CFE pour les librairies et compagnies artistiques du territoire est à l’étude.

12/ FINANCER LE PASSAGE AU E-COMMERCE DE 100 ENTREPRISES DU TERRITOIRE

Le confinement a été particulièrement difficile pour les entreprises ne proposant pas de vente en ligne. Le Grand Narbonne a ainsi décidé de financer le passage au e-commerce à 100 entreprises du territoire accompagnées par les chambres consulaires ou la BGE pour le développement de leur stratégie numérique. Les modules e-commerce (estimés à 500€) seront réalisés par des entreprises du secteur du numérique du territoire.

Coût pour le Grand Narbonne : 50 000€.

UN PLAN DE RELANCE À MOYEN TERME D’ORES ET DÉJÀ DOTÉ D’1M€

1/ LANCER DÈS 2020 LA TRANCHE 2 D’AMÉNAGEMENT DU SOMAIL

La première tranche de travaux de réaménagement du Somail est en cours d’achèvement : création d’une aire d’accueil derrière la maison Bonnal et aménagement de la parcelle « le petit bois » pour un total de 1,6M€. La tranche 2 du programme (réfection de façades de la maison Bonnal, aménagement de l’esplanade, terrasse des commerçants et capitainerie) prévue initialement pour 2021 pourra démarrer dès cette année. Un moyen de soutenir les entreprises du secteur du bâtiment et de valoriser le hameau pour la saison estivale 2021.

Coût des travaux de la tranche 2 : 655 000€

2/ A TRAVERS TERRITOIRE D’INDUSTRIE, PARTICIPER À LA RELOCALISATION DE L’INDUSTRIE SUR NOTRE TERRITOIRE

Depuis mai 2019, le Grand Narbonne fait partie des 136 « Territoires d’industrie » de France (dont 10 en Occitanie). Cette démarche de reconquête de l’industrie s’appuie sur les ressources et les initiatives des intercommunalités partout en France et est pilotée par les Régions. Le Grand Narbonne entend bonifier sa participation au dispositif « Territoire d’industrie » en le reliant à la mise en place du plan régional de 45M€ ayant pour objectif la relocalisation de l’industrie. Le Grand Narbonne va ainsi se porter candidat à la relocalisation d’entreprises sur son territoire dans les secteurs sanitaires (sur la zone du Pôle santé), agro-alimentaires et environnementaux et énergie.

Ce dispositif représente le salaire d’un équivalent temps plein.

3/ LE PLAN « WIND VALLEY » 2020-2023

Lancé en 2017, le « plan glisse » a eu pour objectif la structuration d’une filière d’excellence sur le territoire. Ce premier plan devait s’achever en 2020. Le Grand Narbonne a décidé de le prolonger par un second plan « Wind Valley » ayant pour objectif la relocalisation d’une production régionale de matériels glisse (windsurf, kite surf, SUP, Wingfoïl, foïl, skate…) autour des fabricants et de la chaîne de distribution locale, en R&D, fabrication puis dotation des structures du territoire (clubs, écoles, centres de formation…). Cette démarche novatrice et volontariste sera promue par les grands champions de la Wind Valley.
La mise en service de la Manufacture Wind Valley (fabrication de matériels de glisse) à Leucate et de la Maison de la Glisse (Hôtel d’Entreprise, centre de formation et laboratoire de recherche en Glisse) à La Palme auront lieu parallèlement au cours de l’été 2020.

Coût estimé pour le Grand Narbonne : 500 000€.

EN RÉSUMÉ
- 12 mesures de soutien représentant plus de 2,4 M€ de dépenses pour le Grand Narbonne à destination des commerçants, artisans, acteurs du tourisme et des producteurs locaux. Des mesures déployées à compter du 1er juin. Selon les demandes et les succès des opérations, les financements prévus pourront être transférés d’une mesure à une autre.

- Un plan de relance à moyen terme à des secteurs particuliers (BTP, industrie, glisse...)

- Un plan de soutien et de relance immédiat qui se base sur le budget 2020 du Grand Narbonne voté en février (avant la crise sanitaire et économique). Les recettes fiscales de ce budget vont forcément être impactées par une baisse des contributions initialement prévues. Il s’agit donc d’un plan volontariste de la Communauté d’agglomération, qui pourrait être complété par des investissements plus importants que ceux prévus à l’heure actuelle dans son plan pluriannuel.

DES ÉVOLUTIONS DU PLAN PLURIANNUEL D’INVESTISSEMENT DU GRAND NARBONNE À L’ÉTUDE

En plus de ces mesures d’intervention de court et moyen termes fléchées sur des programmes sur-mesure, les élus du Grand Narbonne vont étudier les évolutions possibles sur le plan pluriannuel d’investissements du Grand Narbonne, pour établir quels leviers complémentaires pourraient être activés en matière d’investissements pour offrir des perspectives et de la visibilité aux entreprises.
Le Grand Narbonne est en effet un acteur économique local important : depuis 2014, tous les ans, 33 M€ sont investis (travaux) par la communauté d’agglomération. C’est au total, tous les ans, 70M€ (fonctionnement et investissement confondus) injectés dans l’économie essentiellement locale.

Dès cette semaine, les élus vont travailler sur le budget 2020 pour confirmer, poursuivre, reporter ou décaler dans le temps certains projets. Ils vont également examiner les années suivantes pour voir s’il est possible d’envisager des investissements plus importants que ceux qui sont prévus. Une réflexion qui prendra en compte les pertes de recettes et les dépenses exceptionnelles que le Grand Narbonne a dû faire en lien avec la crise.